La pharmacopée

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

En Chine, les plantes médicinales constituent un « trésor national » et sont très largement utilisées de manière tant préventive que curative.

La pharmacopée, qui constitue en l’usage des plantes médicinales, est une des pratiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise pour entretenir ou restaurer la santé – les autres étant l’acupuncture, la diététique chinoise, le massage Tui Na ou encore les exercices  (Qi Gong, Tai Ji).

Expérimentée depuis plus de 3000 ans, la pharmacopée recèle quelques 7800 substances, dont environ 300 sont d’usage courant.

Herbes, plantes, préparations...

Certaines des plantes utilisées couramment en Médecine Traditionnelle Chinoise nous sont familières, comme la réglisse ou la verveine, par exemple.

Les parties des plantes utilisées sont les feuilles, les fleurs, l’écorce, les racines et les graines. Il n’y a pas d’adjuvant chimique dans les préparations de pharmacopée, uniquement des plantes et éventuellement des minéraux.

Dans la plupart des cas, les plantes sont prises en décoction, parfois en poudre diluée dans de l’eau chaude ou encore en comprimés.

Un choix basé sur plusieurs considérations

Alors que la pharmacologie occidentale mise généralement sur un ingrédient actif pour régler un problème, la pharmacopée quant à elle, mise sur l’effet conjugué des diverses composantes des plantes. On profite ainsi de la synergie de plusieurs plantes.

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, le potentiel thérapeutique d’une plante dépend de l’ensemble de ses caractéristiques :

  • sa couleur;
  • sa nature : chaude, froide, neutre;
  • sa saveur : sucrée, amère, douce, épicée, salée;
  • sa configuration : forme, texture, teneur en humidité;
  • ses propriétés : disperser, consolider, purger et tonifier.

 

La prescription, c’est à dire le choix des plantes et leur dosage, est adaptée en fonction des symptômes de chaque patient.

Ces plantes sont-elles sécuritaires?

Il y a deux aspects dont il faut tenir compte pour l’innocuité d’une médication à base de plantes : la pertinence de la médication et la qualité des plantes comme telles.

De façon générale, la pratique chinoise privilégie d’abord des plantes non toxiques qui servent à soutenir le système d’autoguérison.

Quant à la qualité des herbes importées, la réglementation chinoise pour la culture des plantes destinées à l’exportation a été considérablement renforcée ces dernières années. De plus, de nombreuses entreprises d’importation imposent maintenant leurs normes, et certaines des plantes sont cultivées en Europe. Les praticiens compétents savent où s’approvisionner pour obtenir des plantes de qualité.

Applications thérapeutiques de la pharmacopée chinoise

Le but premier de la Médecine Traditionnelle Chinoise et de sa pharmacopée est la prévention. Il s’agit alors de maintenir l’organisme en bonne santé et de renforcer le système immunitaire.

Du point de vue curatif, la pharmacopée peut être utilisée dans bien des déséquilibres : allergies, soins post-partum, syndrome prémenstruel, problèmes de stress, dépendances, aménorrhée, syndrome des jambes sans repos, arthrite, asthme, maux de dos, hypertrophie bénigne de la prostate, infection urinaire, bronchite, candidose, pneumonie, grossesse, problèmes respiratoires, arthrite rhumatoïde, sinusite, problèmes de sommeil, maux d’estomac, acouphènes, ulcères, fibrome utérin, infection vaginale, infections virales et bactériennes, cancer, cataractes, parasites intestinaux, apnée du sommeil, troubles de la vue, etc.

En fait, la pharmacopée peut être utilisée pour le traitement de la plupart des pathologies.

Autres articles

Newsletter

Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir trimestriellement des conseils adaptés à la saison et les dates des ateliers, directement sur votre boîte mail